Brasserie Thiriez

Découvrez la brasserie Thiriez avec ce reportage

Nous avons eu l’honneur d’organiser en mai dernier, notre huitième soirée dégustation de bière en compagnie de la Brasserie Thiriez.

Aujourd’hui, c’est au cœur des Flandres, que nous nous sommes rendus afin de vous faire partager la visite de la Brasserie Thiriez, dans le charmant village d’Esquelbecq, à 20 km de Dunkerque.

Brasserie Thiriez
Daniel Thiriez, nous sert sa Blonde d »Esquelbecq pendant la soirée dégustation du 28 mai 2009.

En 1996, Daniel Thiriez s’installe dans l’ancienne ferme-brasserie Poitevin. Il crée la Brasserie Thiriez qui développe l’activité brassicole du village d’Esquelbecq, après une non activité de près d’un demi-siècle. En juin 2006, de nouvelles installations voient le jour et donnent une sécurité et une régularité plus grande à la production, tout en créant de nouvelles bières locales.

Réception de la brasserie Thiriez
La brasserie Thiriez, lieu de travail atypique dans un environnement historique fort.

Nous avons commencé la visite, en compagnie de Daniel Thiriez, par la présentation des équipements de la brasserie, parmi lesquels on retrouve les célèbres cuves en inox et la machine de mise en bouteille. Il nous livre quelques secrets des brasseurs: les malts, les houblons, la levure et, parfois, les épices. Le savoir-faire du brasseur se dessine au fil de la visite et nous comprenons la renommée de la brasserie, notamment à travers la Blonde d’Esquelbecq, première bière créée par la brasserie qui en a fait la réputation.

Equipements de la brasserie Thiriez
Les équipements de la brasserie et l’entreposage de la bière produite.


Boutique : tous les produits de la brasserie Thiriez



Assortiment brasserie Thiriez #1

Assortiment brasserie Thiriez #1
Découvrez toutes les saveurs de la brasserie avec cet assortiment composé de 7 bouteilles de 33 cl.
Goûtez à ces bières noires, blondes ou ambrées dont la Blonde d’Esquelbecq, qui a fait la renommée de la brasserie.



Assortiment brasserie Thiriez #2

Assortiment brasserie Thiriez #2
La gamme complète de la brasserie Thiriez composé de 14 bouteilles, chacune en 33 cl et 75 cl.
Le pack idéal pour découvrir cette brasserie du Nord de la France. Une très bonne idée cadeau !



Esquelbécoise :
– Bière blonde au froment, à 5,5% d’alcool.
– Disponible en bouteille de 33 cl ou 75 cl









Étoile du Nord :
– Bière blonde légère type artisanale, à 7% d’alcool.
– Disponible en bouteille de 33 cl ou 75 cl









L’Ambrée d’Esquelbecq :
– Bière ambrée, à 5,8% d’alcool, avec un soupçon d’épices.
– Disponible en bouteille de 33 cl ou 75 cl








La BiObière :
– Bière blonde légère, à 5,5% d’alcool.
– Disponible en bouteille de 33cl ou 75 cl









La Blonde d’Esquelbecq :
– Bière blonde mi-forte de type artisanale, à 6,5% d’alcool.
– Disponible en bouteille de 33cl ou 75 cl









La Maline :
– Bière noire mi-forte de type spéciale, à 5,8% d’alcool.
– Disponible en bouteille de 33cl ou 75 cl









La Rouge Flamande :
– Bière ambrée mi-forte de type artisanale, à 5,8% d’alcool.
– Disponible en bouteille de 33cl ou 75 cl









Demi-mètre de bières de la Brasserie Thiriez :
Le demi-mètre de bières de la Brasserie Thiriez contient toutes les bières artisanales de la Brasserie d’Esquelbecq. Il contient 8 bières spéciales à découvrir, une excellente idée cadeau !






Verre à bière La Bière d’Esquelbecq :
Le verre d’Esquelbecq est un verre à pied de 25 cl à mettre absolument dans votre collection si vous êtes un amateur !







Informations sur la brasserie Thiriez

La brasserie Thiriez
22 rue de Wormhout
59470 ESQUELBECQ
tel : 03.28.62.88.44
site officiel : www.brasseriethiriez.com

11ème soirée dégustation Saveur Bière – Brasserie Cazeau

Onzième soirée dégustation Saveur BièreComme chaque mois, Saveur Bière, La Chope et Bière Magazine organisent des soirées dégustation. Une brasserie présente 3 de ses bières, accompagnées d’un plateau repas.

La 11ème soirée a lieu le 29 octobre prochain. Nous vous accueillons à Lille, place du théâtre chez Morel & Fils (Voir le plan). En présence du brasseur Laurent Agache et de notre biérologue François Devos, nous dégusterons les bières La Tournay, La Tournay Noire et La Tournay de Noël.

La Tournay est une bière blonde de saison Cazeau aux fleurs de sureau, une plante sauvage de campagne. La Tournay Noire est une Stout légère dans la plus pure tradition des bières de Belgique. Et enfin, en avant première pour la soirée, La Tournay de Noël. Une occasion de découvrir une brasserie belge atypique mais également de nouvelles saveurs et de passer un agréable moment.

» S’inscrire à la soirée


Images d’étoiles

Dans le cadre de la Biennale Internationale de l’Image qui se déroule régulièrement à Nancy et dont thème de l’édition 2010 porte sur les 4 éléments : le feu, l’eau, l’air et la terre, le musée français de la brasserie présentera du 17 avril au 2 mai 2010 une exposition de photos d’étoiles de brasseur. Cette exposition sera constituée de clichés mis à disposition par des amis du musée. Il pourra s’agir de statue, d’enseigne, affiche, étiquette, logo, sculpture, gravure… ancienne ou actuelle sur laquelle apparaîtra la fameuse étoile.
Les photos numérisées peuvent d’ores et déjà être transmises par internet :
mfb@passionbrasserie.com.
Clôture des inscriptions en janvier 2010.

Concours national de bière

La dégustation finale et la proclamation des résultats du traditionnel concours de bière à Saint-Nicolas-de-Port auront lieu le 20 février 2010 (au cours du salon du brasseur).
Les Inscriptions seront enregistrées au musée de la brasserie jusqu’au 10 décembre 2009 (bulletin d’inscription à télécharger sur le site du musée ou à demander au secrétariat).
En plus des catégories habituelles (bières de kit, bières de fermentation basse, bières blanches, bières blondes de fermentation haute, bières brunes, bières aromatisées, bières ambrées), il y a la catégorie «bière à la façon» dont le type retenu cette année est la Pils. Le concours est ouvert aux brasseurs amateurs et aux artisans qui concourent dans deux groupes séparé.

Renseignements et inscriptions :

Musée français de la brasserie
à Saint-Nicolas-de-Port
www.passionbrasserie.com

Les 250 ans de Guinness fêtés dans le monde entier

Les 250 ans de Guinness fêtés dans le monde entier

En 1759, Arthur Guinness signait le bail de sa future brasserie à St-James Gate à Dublin pour une durée de… 9 000 ans ! Seulement 250 ans se sont déroulés depuis, et la stout irlandaise est aujourd’hui connue dans le monde entier : 5 millions de pintes y sont vendues chaque jour, soit environ 2,5 millions de litres. En France, avec environ 64 500 hl vendus (aux deux-tiers dans les pubs et cafés), c’est la quatrième marque de spécialités, mais sa notoriété est bien plus grande, car connue de 80 % des consommateurs. Et depuis la reprise de sa distribution par Kronenbourg il y a deux ans, les ventes connaissent une nouvelle reprise.
Pour célébrer cet anniversaire, de nombreux événements se sont déroulés un peu partout dans le monde, et d’abord à Dublin : le 24 septembre, baptisé le “Arthur’s day”, a eu lieu un grand concert dans l’enceinte même de la brasserie, dans l’entrepôt Hope Store 13.
Le même jour, dans plus d’une centaine de pubs de toute la France, se sont déroulées de multiples animations et dégustations soigneusement préparées grâce à un kit spécifique pour le réseau CHR. Avec principalement un concours sans précédent, permettant de gagner un voyage dans l’espace à bord de la navette Virgin Galactic de Sir Richard Branson ! De quoi admirer d’en haut la planète Guinness ?
D’importantes festivités sont également prévues à New York, Lagos, Yaoundé, Kuala Lumpur, etc. Car Guinness est une marque véritablement internationale, distribuée dans 150 pays et déclinée en deux versions : la Draught à 4,2 %, disponible en boîtes et à la pression (brassée en totalité à Dublin pour le marché européen) et la Foreign Extra Stout, titrant 7,5 % et brassée dans plusieurs pays d’Afrique et des Caraïbes.


Green Line Le nouveau look d’Heineken

Green Line, le nouveau look d’Heineken

Poursuivant une véritable saga du design entamé en 2002 avec Ora-ïto et sa première bouteille en aluminium, Heineken sort cette année une nouvelle bouteille baptisée Green Line. Ora-ïto imagine cette fois un habillage, élégant et épuré, magnifiant les contours de la bouteille. Un graphisme minimal pour sublimer la dimension sculpturale et le volume parfait de sa création exclusive. «Green Line» rend hommage à l’écrin aluminium emblématique, ne laissant apparaître que de fines courbes vertes sur la matière brute. Cette nouvelle bouteille est disponible en série limitée dans une sélection de bars et autres établissements prestigieux. Avis aux collectionneurs…


La brasserie de Champigneulles en livre

En 1897, Antoine Trampitsch, brasseur venu de Slovénie, fait la connaissance de Victor Hinzelin, le financier. Ensemble, ils vont monter la brasserie de Champigneulles qui caracolera en tête des brasseries françaises pendant tout le XXe siècle.
Après avoir absorbé de nombreuses brasseries, Champigneulles, la Reine des bières, s’unira à la Meuse pour fonder la SEB, premier groupe brassicole du Marché commun. Puis, sous l’égide de Danone, elle s’associera à Kronenbourg. En 1996, le groupe sera repris par l’Anglais Scottish et Newcastle avant que celui-ci ne décide de se séparer du site de Champigneulles au profit de l’Allemand Frankfurter Brauhaus qui brasse à façon pour le hard discount.
Jacques Mignard, ancien directeur de la brasserie de Champigneulles, et Benoît Taveneaux, président du musée français de la brasserie, vous font revivre cette grande aventure industrielle et humaine.
Livre de 180 pages, richement illustré, en vente au musée français de la brasserie (15 € sur place ou 19 € par correspondance).

La brasserie de Champigneulles en livre

3e millésime pour la Bush de Nuits

Hugues Dubuisson et Marc Lemay présentent le millésime 2009 de la Bush de Nuits

La brasserie Dubuisson, à Pipaix en Belgique, poursuit le développement de sa bière élevée dans des fûts de Nuits-Saint-Georges, apparue il y a trois ans sous le nom de Bush de Nuits. À l’origine, ce fut presque une plaisanterie. Grand amateur de vins de Bourgogne, Hugues Dubuisson et quelques amis avaient acheté un fût lors de la traditionnelle vente aux enchères des Hospices de Nuits. « Et si on mettait de la bière » s’est-il dit ? Ce qui fut fait, en utilisant sa cuvée spéciale, la Bush de Noël, qui titre 11,5 % d’alc.vol. Après plusieurs mois de garde, la bière est alors embouteillée avec un peu de levure et de sucre pour démarrer une troisième fermentation. 220 bouteilles de 75 cl furent soumises à la dégustation de spécialistes de la bière, qui ont découvert avec enchantement une très riche palette aromatique, la bière s’unissant avec vigueur aux tanins du vin.
L’expérience fut renouvelée dès l’année suivante (2008), avec cette fois 7 000 bouteilles obtenues. Et, pour ce millésime 2009, ce sont 2 000 bouteilles qui vont être mises en vente dès cet automne.
Pour avoir eu le privilège de faire la dégustation comparée des trois millésimes, lors d’une réunion à la brasserie de Pipaix, il ressort que les trois bières ont des profils aromatiques et même des couleurs assez variées. Il est vrai aussi qu’elles n’ont pas la même durée de garde en bouteilles. Ainsi, la 2008 est la plus vineuse des trois, alors que la 2009 est davantage marquée par la bière, avec plus de fougue et de tempérament.
La 2007 (dont il ne reste que quelques bouteilles) est à la fois onctueuse et d’une belle vivacité, avec même de l’acidité sur la finale.
Hugues Dubuisson et son maître brasseur, Christian Lecutier, développent cette Bush de Nuits avec prudence et pragmatisme. Ils ont ainsi découvert l’importance du type de fût à choisir (deux viticulteurs cette année), que des différences peuvent apparaître selon le millésime du vin, et le fait de savoir s’il s’agit de fûts de premier ou de deuxième remplissage.
De même, le choix de la date d’embouteillage se fait uniquement sur dégustations : la 2008 a été très lente à évoluer, alors que celle de cette année a très vite démarré sa transformation…
Enfin, il n’est pas possible de réutiliser les fûts après la première garde d’un millésime : ils ne sont plus aptes à faire évoluer la bière comme la première fois.
Ce qui explique notamment le coût élevé de la bouteille de 75 cl, entre 16 et 18 euros dans le commerce. Mais, pas de souci pour Marc Lemay, numéro 2 de la brasserie en charge de la commercialisation : le millésime 2009 est déjà très attendu par les distributeurs, y compris en grandes surfaces.

Pression à domicile au tour d’Affligem

Pression à domicile au tour d’Affligem

Après Heineken et Pelforth Blonde, Affligem est depuis quelques mois disponible en mini-fûts pression de 5 l, utilisables tels quels après séjour au réfrigérateur (grâce à la recharge de CO2 incorporée), ou à insérer dans le Beer Tender lancée il y a 4 ans. Cette bière blonde d’abbaye est alors à servir à la pression comme au café, et elle garde toutes ses qualités pendant un mois après le premier tirage. Cette nouvelle référence en mini-fût d’Heineken Entreprise confirme le développement exceptionnel de cette nouvelle technologie auprès des consommateurs : près de 4,5 millions de fûts ont en effet été vendus pour la seule année 2008 !

Coup double pour la brasserie Du Bocq aux World Beer Awards

Organisé pour la deuxième fois par le magazine britannique Beers of the world, la compétition internationale des World Beer Awards s’est déroulée sur cinq mois et trois paliers successifs de dégustation d’un jury international présidé par l’écrivain brassicole Roger Protz. Elle s’est achevée au cours d’un week-end à la mi-juin à Birmingham pour la proclamation des résultats. La plupart des lauréats sont anglo-saxons, mais plusieurs brasseurs allemands, belges, polonais, voire japonais figurent également au palmarès. En Belgique, le lauréat le plus chanceux a été notamment la brasserie Du Bocq à Purnode. Elle remporte en effet le titre de meilleure bière blanche du monde avec sa Blanche de Namur. Par ailleurs, elle est également nominée dans la catégorie des Strong Pale Ale pour la Gauloise ambrée.
À signaler également au palmarès une belle présence de la brasserie St-Feuillien et de Brunehaut à Mont Saint-Aubert. Mais inutile de chercher sur le site www.tastingbeers.com (qui devient le site du magazine, celui-ci n’existant plus en format papier) le nom d’un brasseur français. Il n’y en a aucun ; mais peut-être qu’aucun n’a pensé à envoyer des échantillons à ce concours international ?….

Coup double pour la brasserie Du Bocq aux World Beer Awards