Créez vos sous-bocks avec Saveur Bière

Exemple de sous-bocks sur mesure Saveur Bière Brasseur ou amateur de bière, vous souhaitez réaliser vos sous-bocks personnalisés ? Saveur Bière vous propose son service de sous-bocks sur mesure.

Selon vos besoins, nous vous donnons la possibilité de confectionner vos sous-bocks avec n’importe quelle création de votre choix. Nous prenons en compte votre demande de devis avec une réponse dans les plus brefs délais, et une livraison sous 1 semaine.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page de création de sous-bocks personnalisés.

Cours de biérologie et cuisine avec L’atelier des chefs

L Dans le cadre du partenariat entre l’atelier des Chefs et Saveur Bière, nous vous proposons de participer au prochain cours de biérologie et cuisine organisé par l’atelier des Chefs.
Ce cours qui aura lieu le vendredi 19 février 2010 de 19h à 20h vous permettra de découvrir les secrets de la bière avec François Devos, biérologue professionnel et de préparer un plat avec Réginald Ioos, Chef à l’atelier de Lille.
Dans une ambiance conviviale, préparez cette recette authentique du Nord de la France, suivi de la dégustation du plat.

La recette du jour : Boeuf minute comme une carbonnade flamande, à la Chimay bleue.
Un sauté de boeuf cuisiné dans un jus aromatique à la bière, à la vergeoise et au pain d’épice. Un classique de la cuisine du Nord, version express.

Boeuf minute comme une carbonnade flamande, à la Chimay Bleu
Découvrez cette recette à la bière !

Tarif : 36 € / pers.

Rendez-vous le vendredi 19 février 2010 à partir de 19h à L’atelier des Chefs Lille 74 Boulevard de la Liberté. (Voir le plan)

» S’inscrire au cours

Pierre Bécu a rejoint le paradis des brasseurs

Pierre Bécu a rejoint le paradis des brasseurs
Pierre Bécu est décédé à l’âge de 49 ans, fin novembre. Cet homme jovial et généreux avait repris la brasserie familiale de Fampoux (près d’Arras) en 1992. Il avait alors lancé sur le marché l’Atrébate, du nom des habitants de l’Artois à l’époque de Jules César. Malgré les difficultés, Pierre Bécu avait toujours réussi à brasser sa bière, chez lui et ensuite chez des confrères. Sa volonté était de transformer les superbes monuments de la brasserie familiale en musée, ce projet n’a jamais vu le jour. La brasserie Bécu avait été fondée en 1862 et avait vu à sa tête six générations de brasseurs. Aujourd’hui, la disparition de Pierre Bécu marque toute la profession.

14% de progression pour Corona Extra

En ces temps difficiles pour la bière, la marque mexicaine affiche de bons résultats en France : + 14 % en volume et une progression de + 18 % en valeur sur le réseau des hypermarchés, avec une part de marché valeur en hyper qui passe de 1,3 à 1,4, + 5,5 points de gain distribution valeur qui passe de 82,2 à 87,9 soit une croissance de 9% de la diffusion valeur. Les supermarchés suivent aussi le rythme, avec + 10% en volume et une progression de + 4,3% sur les ventes moyennes hebdomadaires sur un circuit qui demeure stable à 1,7% en valeur. Cette croissance des volumes est, pour partie, la conséquence de la bonne santé du marché de la bière (+ 2,7% en hyper), à nouveau en progression pour la première fois depuis trois ans. Mais si elle est de + 6,5 % pour les bières de spécialités en hypermarchés, Corona de son côté enregistre une croissance de + 14 % : elle gagne donc de nouvelles parts de marché ! Pour maintenir ces bons résultats, la marque investit le terrain avec une forte présence tout au long de l’année. Depuis le début de l’été et jusqu’à la rentrée, ce ne sont pas moins de 1100 displays Corona qui ont été mis en place dans la grande distribution française. En parallèle, le lancement du « Fridge Pack », les nouveaux balisages rayons… ont contribué à animer avec succès les linéaires.

9 brasseries s’unissent pour se faire connaître aux États-Unis

Afin de construire une meilleure image de la bière française à l’exportation, neuf brasseries réparties dans tout l’Hexagone ont décidé d’unir leurs efforts pour assurer ensemble une promotion commune de leurs bières. Duyck, Castelain, Ricour et St-Germain (pour le Nord-Pas-de-Calais), mais aussi Météor, Britt, Bourganel, Mont Blanc et Pietra ont choisi en commun de viser d’abord les États-Unis, où la plupart d’entre eux ont déjà un distributeur, mais “où l’image de la bière française est quasiment inexistante, à la différence de la Belgique par exemple”, souligne Raymond Duyck, un des initiateurs du projet. La première phase consistera à mettre en place des actions communes de promotion, à travers une brochure et un site Internet centrés sur les qualités des bières françaises. Puis des actions sur le terrain seront ensuite menées, notamment en liaison avec la SOPEXA, déjà bien implantée aux États-Unis. C’est le début d’un travail de longue haleine, admettent les participants, tant tout reste à faire en la matière.

Avril Maxwell, championne du monde du tirage pression

Le jeudi 29 octobre, pour la 13e fois, s’est tenue la finale mondiale du concours du Tirage Pression Parfait organisé par Stella Artois. La compétition réunissait à New York les concurrents de 26 pays différents, effectuant le rituel du tirage parfait à travers les 9 étapes clés établies par la marque. Après une demi-finale intense, qui a vu l’ensemble des concurrents et trois « wildcards » se réduire à une finale à 10, une salle enthousiaste de connaisseurs a rejoint le Jury afin de sélectionner, via un spectaculaire Test de Passion, les seuls candidats capables de démontrer une vraie passion et leur volonté de perfection dans l’art du tirage. S’en est suivie une finale en tête-à-tête intense, avant l’annonce de la victoire d’Avril Maxwell et son retour sur la scène afin de recevoir le titre convoité. Avril Maxwell, originaire de Nouvelle-Zélande, débute maintenant un voyage dans plus de 20 pays à travers le monde en tant qu’ambassadeur pour Stella Artois afin de s’assurer que chaque verre Stella Artois est parfaitement tiré et servi. Elle a reçu un trophée unique créé à New York par le créateur de mode Tim Hamilton, collaboration innovante entre un designer et la marque belge, donnant, avec succès, vie à une signature dédiée à la qualité et à l’art d’un design totalement nouveau. Le troisième de la compétition était Alexey Shtukarev de Russie et le second Joe Oppedisano du Canada. Les autres participants venaient de : l’Argentine, l’Australie, l’Azerbaïdjan, la Belgique, le Brésil, la Chine, Chypre, la République Tchèque, Dubaï, la Finlande, la France, la Grèce, Hong-Kong, l’Inde, Israël, le Japon, le Monténégro, le Paraguay, la Serbie, Singapour, le Royaume-Uni, l’Ukraine et les États-Unis.

Nouvel habillage pour la boîte Heineken 50 cl

Nouvel habillage pour la boîte Heineken 50 cl
Depuis longtemps familière de l’univers du design, notamment avec sa bouteille aluminium, Heineken présente aujourd’hui un nouveau décor pour sa boîte 50 cl.

Le rouge, le vert et l’argent s’harmonisent autour du motif de l’étoile cher à la bière néerlandaise, aujourd’hui une des toutes premières marques mondiales, présente dans plus de 170 pays.

Il s’agit d’une série limitée, diffusée à la fin 2009, et annonciatrice d’une longue série qui devrait notamment intéresser les collectionneurs.

Collaborations originales entre américains et européens

Ces derniers mois, ont été annoncées deux collaborations pour le moins originales entre brasseries situées de part et d’autre de l’Atlantique.

– D’une part, l’allemande Weihenstephan et l’américaine Boston Beer ont fait savoir qu’elles travaillaient depuis deux ans à la mise au point d’une nouvelle bière qui devrait être disponible au printemps prochain. Installée dans une abbaye bénédictine non loin de Munich, Weihenstephan existe depuis 1040, revendiquant ainsi le titre de plus vieille brasserie au monde toujours en activité. Elle abrite aussi une école de brasserie parmi les plus réputées. Créée en 1984, Boston Beer est la pionnière du renouveau des brasseries artisanales aux États-Unis avec Samuel Adams, et est aujourd’hui leader de ce segment. Pour la mise au point de cette nouvelle bière qui devrait titrer 10 % d’alc., de nouvelles techniques de brassage et de fermentation ont été étudiées, “dans le respect des législations sur la bière, notamment la loi de pureté allemande” précise le communiqué. Conditionnée en bouteille capsulée, elle devrait être commercialisée simultanément en Allemagne et aux États-Unis.

– D’autre part, Jean-Marie Rock, brasseur de la Trappiste Orval en Belgique, et Steven Pauwels, de la brasserie Boulevard à Kansas City aux États-Unis ont annoncé qu’ils travaillaient à la mise au point d’une bière commune. Il est vrai que les deux hommes sont d’origine belge et se connaissent. Il s’agit d’une pilsner forte, utilisant paraît-il des techniques de brassage, de fermentation et de garde qui ne sont plus guère utilisées de nos jours, “bien qu’elles donnent des bières fantastiques”, ont précisé les deux brasseurs. Elle devrait être produite aux États-Unis.

1re Grrrrr Block Party dans le Marais

Les Parisiens étaient au rendez-vous !
Afin de fêter l’arrivée de la bière Grolsch en France, la marque hollandaise organisait vendredi 2 octobre une Block Party dans le quartier du Marais suivie d’une soirée spéciale « Terrassa » au Bataclan. Une vingtaine de bars et de boutiques (Le Pick Clops, Lee, Lizard Lounge, Bubble wood…) participaient à l’événement en affichant stickers et autres goodies à l’effigie de la marque sur leur vitrine tandis que des DJs electro (Tsugi, Lemonsound..) étaient venus assurer la programmation musicale de ces établissements. Vers 20 h le monde afflue et on ne peut bientôt plus circuler dans la rue Vieille du Temple : les bars sont pleins à craquer, les passants dansent dans les boutiques tandis que d’autres se regroupent dehors pour plaisanter et prolonger la fête au maximum. Tout au long de la soirée, un bus customisé Grolsch a fait le bonheur du public en proposant une balade dans Paris, avec le Vice Crew aux platines. Plus tard dans la nuit au Bataclan, la soirée s’est poursuivie pour une spéciale « Terrassa », où plus de 1 500 personnes étaient venues vibrer et danser sur les mixes des DJs du label Made to Play. Brasseur depuis 1615, Grolsch possède un goût caractéristique qui a du corps et une fraîcheur dans le pétillement. Cette saveur a été développée tout au long de quatre siècles de brassage traditionnel et artisanal.

Une Jenlain en Or

Une Jenlain en Or
À partir de mars 2010, la brasserie Duyck va commercialiser une nouvelle bière, baptisée Jenlain Or. Conditionnée en bouteille champenoise de 75 cl, cette bière blonde et transparente qui titre 8 % d’alc.vol. a été élaborée avec notamment un choix de houblons panachés et une nouvelle souche de levure. Elle se caractérise, selon la brasserie, par une fine pétillance et de subtiles saveurs de fruits rouges. Mais l’effort a été mis également sur le conditionnement, afin de présenter Jenlain Or avec raffinement et élégance. La bouteille, de forme champenoise avec une base plus évasée, est une création de Saverglass, revêtue d’un sleeve stylisé et novateur (signé Celsa Packaging) ; elle a été conçue notamment pour le service à table, y compris en restauration.

Prix conseillé : 3,25 euros en grande distribution. Rendez-vous dans le prochain numéro de Bière Magazine pour sa dégustation.