André Pecqueux reprend les Brasseurs de Gayant à Douai !

La Goudale, la Démon, la Bière du Désert et la Saint-Landelin… changent de propriétaire. André Pecqueur, qui avait déjà repris les Brasseries de Saint-Omer il y a deux ans et demi vient de racheter les Brasseurs de Gayant de Douai. Les Brasseurs de Gayant sont actuellement leader français des brasseurs indépendants en bières de spécialité alors que les Brasseries de Saint-Omer sont le numéro 1 de la bière délivrée sous marque de distributeur (MDD).

Dirigée par Patrick d’Aubreby, qui reste en place, la société du nord brasse 180.000 hectolitres par an, soit dix fois moins que les Brasseries de Saint-Omer, orientées sur les très gros volumes. Son chiffre d’affaires est de 21,4 millions d’euros, réalisé équitablement dans la grande distribution, dans les cafés-hôtels-restaurants et à l’export. De son côté, les Brasseries de Saint-Omer réalise un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros. L’acquisition intègre aussi la brasserie Grain d’Orge à Ronchin (Nord).
André Pecqueur souligne la complémentarité des compétences des brasseries audomaroise et douaisienne. Et même si les Brasseurs de Gayant, la brasserie Grain d’Orge et celle de Saint-Omer conserveront des capitaux indépendants, les échanges entre les structures seront favorisés.

Jean-Yves Jégo à la brasserie des Remparts

Après avoir fusionné sa brasserie du Canardou, dans le Périgord, avec celle de Mélusine en Vendée, Jean-Yves Jégo n’y est resté que quelques mois avant de quitter l’entreprise (cf. notre reportage dans ce même numéro).
Mais ce pionnier de la brasserie artisanale, passionné par le bio, ne devait pas rester longtemps loin de sa bière préférée. Depuis le 1er août en effet, il est aux commandes de la brasserie des Remparts, en Bretagne. Créée en 2004 par Céline Rochefort, elle a été acculée au dépôt de bilan ces derniers mois. Mais l’entreprise a été reprise par Lancelot, qui en a confié la direction à Jean-Yves Jégo.
Un retour au pays pour ce natif des Côtes d’Armor, qui entend bien relancer la brasserie autour de sa pils, très appréciée dans la région de Dinan, mais aussi en développant une gamme de bières bio, bien sûr !

L’Asie surpasse l’Europe

Pour la première fois, la production de la totalité des brasseurs asiatiques a dépassé en 2009 celle de leurs homologues européens, soit environ 510 millions d’hl contre 480 millions.
Au cours de cette année en effet, la production en Asie a augmenté de 5,5 %, face à une baisse de 5,1 % en Europe. Les pays d’Asie les plus en pointe sont le Vietnam (+ 24 %), l’Inde (+12 %) et la Chine (+ 7 %).

De Koninck rachetée par Duvel Moortgat

La célèbre brasserie anversoise vient d’entrer dans le giron du groupe Duvel Moortgat, qui réunit déjà de nombreuses brasseries réputées comme Duvel, Chouffe, Maredsous, Liefmans, etc.
Réputée pour la qualité de sa bière dorée, De Koninck, entreprise familiale depuis plusieurs générations, connaissait une baisse régulière de ses volumes, qui sont passés de 130 000 hl dans les années 90 à environ la moitié ces dernières années.
La bière d’Anvers devrait bénéficier des structures à l’exportation de Duvel Moortgat, notamment en France, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Heineken tout en blanc

La nouvelle déclinaison de la bouteille ICONE d’Heineken est cette fois tout en blanc immaculé, avec juste le nom de la marque en léger pointillé vert. Elle est l’oeuvre une fois de plus d’Ora-Ïto, le designer talentueux qui travaille pour la marque depuis 2002.
Sa première bouteille Heineken aluminium avait fait alors sensation, au point d’entrer dans la collection du Centre National d’Art Contemporain. En 2006, Ora-Ïto innove à nouveau en créant la première bouteille ICONE, qui réinterprète avec fluidité la bouteille Long Neck d’Heineken.
Toujours en aluminium et entièrement parée de blanc
, cette version “Pure Edition” est la quatrième de la série, excluant le superflu pour ne délivrer que l’essentiel. Cette nouvelle déclinaison en série limitée est en vente dans une sélection d’établissements de prestige.

Avis aux collectionneurs.

Grimbergen passe au rouge

À l’instar d’autres bières d’abbaye, Grimbergen est déclinée depuis le printemps dans une version rouge, et connaît déjà un réel succès dans les bars et cafés où elle est servie à la pression.

Sa recette originale allie en effet le sucré de la fraise aux notes plus acidulées de l’airelle et du sureau, accompagnées par le caractère épicé du réglisse. Ce qui donne une bière d’une belle fraîcheur désaltérante, tout en conservant le caractère puissant d’une abbaye, car elle titre 6 % d’alc.vol. La robe est d’une belle couleur rouge avec des nuances ambrées.

Brassée à Obernai par Kronenbourg, Grimbergen Rouge rejoint la gamme comprenant déjà la Blonde, la Blanche et l’Ambrée. Elle a été lancée dans un millier de bars en France, au prix conseillé de 3 euros le demi de 25 cl.

Quinzième concours national de bière

St-Nicolas-de-Port accueillera une nouvelle fois ce concours incontournable de bière, ouvert aux amateurs comme aux professionnels, qui doivent envoyer leur inscription avant le 11 décembre 2010 (bulletin d’inscription à télécharger sur le site ou à demander au secrétariat).
Les échantillons devront être expédiés avant le 20 janvier 2011. Le jury procédera aux dégustations et délibérations le 5 mars et les récompenses (fourquets d’or, d’argent et bronze) seront remis aux lauréats.

Pour plus de renseignements :

Musée français de la brasserie
62, rue Charles-Courtois, 54210 St-Nicolas-de-Port
Tél. 03 83 46 95 52
www.passionbrasserie.com

Défaite d’AB-InBev pour le contrôle en Europe…

Cela fait déjà de nombreuses années que l’américain Anheuser-Busch (maintenant fusionné avec le belgo-brésilien Ambev) essaie d’établir son monopole sur la marque Budweiser, face aux Tchèques de Budweiser-Budvar, qui revendiquent leur ancienneté historique à défaut de celle du dépôt de leur marque.
Dernièrement, le leader mondial avait demandé à la Cour Européenne de Justice d’enregistrer leur marque pour l’ensemble de l’Union Européenne, mais cette demande a été rejetée par la Cour.
À l’heure actuelle, AB-InBev distribue la Bud dans 23 des 27 pays européens, mais la marque tchèque existe également au Royaume-Uni, et a même le monopole en Allemagne.