blog

La Bière et la Bière des Moines

La cervoise tiède, même si elle décuple les forces, a un goût fadasse. Pour relever son goût, on y jette des herbes aromatiques. C’est au XIéme siècle que Sainte HILDEGARDE, en Flandres, y ajoute du houblon (humulus lupulus ou vigne du Nord), la cervoise devient alors bière. Le mot apparaît en France pour la première fois officiellement en 1489 dans un édit du roi CHARLES VIII pour tout simplement… inventer un nouvel impôt…

Les monastères et couvents deviennent d’excellents promoteurs. La hiérarchie est respectée ; au père supérieur la Kulminator, aux pères une bière supérieure, aux moines la bière et au moinillons et aux pèlerins la petite bière ; la législation française actuelle s’en inspirera. Et pourtant, même si la petite bière n’était pas bien fameuse, elle détenait une sacrée vertu ; celle d’être une boisson hygiénique où les microbes pathogènes ne peuvent pas se développer. Quand on connaît les ravages dus aux eaux non potables, l’on comprend mieux pourquoi les moines cherchaient à conserver leur clientèle en leur servant de la bière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>