Le n°1 de la bière en ligne !

Saveur Bière

Les bières trappistes, un savoir-faire ancestral

On ne se sent jamais véritablement coupable lorsque l'on déguste une bière trappiste, mais c'est probablement parce que tous les bénéfices sont reversés à une association ou utilisés pour la restauration des monastères. Oui, c'est tout à fait possible d'aider son prochain en buvant de la bière.

Véritables références dans le monde de la bière artisanale, les trappistes sont des merveilles qu'il est toujours agréable de redécouvrir. S'il est difficile d'avoir cette authentification, la bière trappiste doit être brassée par des moines ou sous leur contrôle exclusif, au sein même du monastère. De plus, les bénéfices récoltés par le biais de ces ventes seront destinés à la restauration des édifices ou directement reversés à des associations caritatives. (Si vous vous posez la question, sachez que non, ce n'est pas déductible des impôts.)

En cette semaine spécialement dédiée aux bières trappistes, nous avons voulu faire un petit tour d'horizon avec notre Top 5 des bières trappistes.

1/ Westmalle Tripel, la Mère des Tripels 

Etant la première bière dans son style, la Westmalle est une bière belge considérée comme la Mère de toutes les Tripels. Elle est brassée pour la première fois en 1934 avec des ingrédients rigoureusement sélectionnés, comme une levure qui est toujours la même depuis 1956 et qui influe grandement la complexité aromatique et gustative de la bière. Sa robe jaune dorée est parsemée d'une multitude de fines bulles qui remontent à la surface pour former une épaisse mousse blanche aérienne. De là, approchez votre nez pour y retrouver des arômes de houblon, d'épices, de levure, de fleurs et d'orange. C'est une bière puissante, parfaite à partager lors d'une dégustation.

2/ Tynt Meadow, la Nouvelle 

Fraîchement sortie des cuves et récemment débarquée en France, la Tynt Meadow est une old ale britannique, brassée avec du houblon et de l'orge anglais. Lors de sa dégustation, elle dévoile une robe brune à acajou, avec des reflets rouges, pour une mousse beige persistante. Les arômes se portent vers le chocolat noir, le caramel, le réglisse, la figue, le poivre et les fruits secs. Pleine de saveurs, attention à ce que sa température de dégustation ne soit pas trop fraîche, ou vous pourriez perdre certaines de ses caractéristiques. 10°C, cela devrait être l'idéal.

3/ Orval, la Légendaire 

Brassée pour la première fois en 1932, un Orval est une bière belge ambrée à l'amertume prononcée, conçue avec des malts pâles, un peu de malt caramélisé, du sucre candi liquide et des levures saccharomyces. S'ensuit une période de garde de deux semaines durant laquelle une nouvelle levure de fermentation spontanée sera ajoutée, ce qui lui donnera son caractère subtilement acidulé. Orval tire son nom et son histoire de la Comtesse Mathilde, qui, lors d'une balade en forêt et voulant s'abreuver dans un ruisseau, fit tomber son alliance dans l'eau. Implorant l'aide de la vierge, cette dernière envoya une truite chercher son alliance dans les profondeurs afin de lui rendre son bien. Dès lors, la Comtesse parla d'un val d'or. Changez l'ordre de ses mots et la suite, vous la connaissez.

4/ Westvleteren, la Plus Rare 

Pour vous procurer la Westvleteren, il faut être déterminé comme ne l'avez jamais été. Premièrement, il faut appeler l'abbaye pour réserver vos caisses de bières, avec un maximum de trois caisses à emporter tous les 2 mois (et soyez heureux si vous arrivez à avoir quelqu'un au bout du fil rapidement). Ensuite, il faut donner votre plaque d'immatriculation et se rendre disponible dans les délais proposés, en sachant que les horaires ne sont pas forcément amples. Cependant, si vous voulez être sur de la déguster, rendez vous dans le centre d'accueil « In de Vrede » qui se trouve en face de l'abbaye. Là, vous pourrez y découvrir la Westvleteren XII, une bière brune aux notes complexes et puissantes de caramel, de fruits secs et de vanille, avec une pointe de chocolat.

5/ Rochefort 10, la Plus Puissante 

Si vous pensez que la Rochefort 10 possède 10% d'alcool, sachez que ce n'est pas le cas puisque cette quadrupel belge est titrée à 11,3%. En réalité, ce 10 indique une ancienne unité de mesure de son taux d'alcool, exprimant le centième de la gravité du moût avant la fermentation. Brassée à l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort en Belgique depuis 1950, elle avait le nom initial de « Merveille » pour définir sa belle robe brune coiffée de sa mousse beige crémeuse, mais aussi pour ses arômes puissants de prune, de caramel, de chocolat et de malt grillé. C'est la bière idéale pour clôturer un repas en accompagnement d'un gâteau au chocolat ou d'une glace à la vanille. 

En savoir plus :
Découvrir les bières trappistes

20/02/2019